Voyage en catamaran aux Tobago Cays

Pour notre dernier périple en date nous avions décidé de passer quelques jour dans les Tobago Cays (ce magnifique archipel d’îles paradisiaques au sud de Saint Vincent), nous avions 15 jours de vacances, c’est le temps parfait pour prendre notre temps pour y aller, profiter sur place et revenir.

Départ du port du Marin en Martinique, après avoir fin le plein de vivres et surtout d’eau, on passe la première nuit en face de la plage de Sainte-Anne (en Martinique), très belle plage de sable, on ne se sent pas encore seul au monde, parce que beaucoup de bateaux s’y arrêtent, mais ça fait du bien de se retrouver sur la mer …

Le lendemain on part direction notre première escale, l’île de Sainte Lucie. On y arrive assez vite, le canal qui la sépare de la Martinique est assez étroit, on décide alors d’y rester 2 jours pour profiter un peu de la beauté sauvage de cette île. On s’arrête dans la baie entre les deux pitons rocheux, symbole de l’île, que l’on retrouve sur leur drapeau. Après les formalités douanières, un bon repas nous attend, puis une bonne nuit en mer bercés par le clapotis des vagues sur la coque. Le jour suivant, on le passe entre baignade, plongée avec masque et tuba (Snorkeling), les fonds sont très poissonneux à cet endroit, peu de sable et beaucoup de coraux. Puis découverte du rivage, où on trouve facilement quelques noix de coco, parfait pour notre prochain dessert … On achète également des fruits à des boat boys, nous accostant sur leurs planches couvertes de fruits, bien pratique pour avoir toujours des fruits frais sans avoir besoin de chercher un magasin.

Mouillage entre les pitons de Sainte Lucie ...

Mouillage entre les pitons de Sainte Lucie …

Puis nous repartons, nous traversons le second canal entre Sainte Lucie et Saint Vincent, celui ci est un peu plus rude que le premier, plus long avec des vagues plus creusées, mais la navigation est plus aisée sur un catamaran, en quelques heures on retrouve le calme de la navigation côtière en longeant Saint Vincent. On ne s’y arrête pas, par contre on va reprendre de l’eau à Bequia (une île juste en dessous de Saint Vincent), on n’en profite pour faire les formalités douanières.

Nous voici enfin dans les grenadines, direction Canouan et juste après les Tobago Cays. Nous n’étions pas les premiers, il y toujours un peu d’affluence, mais on arrive assez facilement à se trouver une place derrière la barrière de corail pour nous protéger des vagues. Nous sommes au milieu du parc marin, un endroit magnifique, entouré de petits îlots paradisiaques, on ne peut pas résister plus longtemps à l’envie de se jeter à l’eau, et de découvrir la magie des lieux. De nombreuses raies et des tortues marines nagent autour de nous, il est vraiment aisé de les approcher tant il y en a. C’est un endroit vraiment merveilleux, où la beauté des paysages ainsi que celle de la faune marine, vous offre un dépaysement absolu.

Après quelques jours de bonheur, la rudesse de la mer se rappelle à nous, un grain se prépare, nous décidâmes de nous abriter dans une baie sur l’île de Mayreau juste à côté. C’est une très jolie petite île, où nous restons quelques jours de quoi profiter de quelques belles balades à pied et d’une très belle plage où nous étions les seules au monde, ah quelle bonheur … Les plongées y sont également fort agréables, ainsi il n’est pas rare de trouver de nombreuses langoustes en cherchant un peu dans les cavités rocheuses … Et pour les repas, vous pouvez demander de vous en préparer directement sur le bateau par des pêcheurs toujours très aimables, qui ne sont jamais opposés à une ou deux bières en pourboire …

Le moment du retour arrive toujours trop vite, mais il nous faut bien nous y résoudre, surtout qu’en bateau le voyage fait aussi parti du plaisir des vacances … On décide de s’arrêter sur l’île de Saint Vincent dans la baie de Wallilabou, le mouillage y est réputé folklorique, et on comprend vite pourquoi, une myriade de petites embarcations nous accueillent et nous aide à la manœuvre, qui est effectivement un peu compliquée vu que le bateau doit être retourné et un bout doit être fixé sur un palmier sur la plage. Une fois la manœuvre terminée, notre stock de bières rétréci fortement, vu qu’il faut bien faire quelques pourboires … La surprise ne s’arrête pas là, une fois pied à terre, on se demande si on n’est pas 300 ans en arrières, en plein age d’or de la piraterie, drapeaux de pirates, canons, cercueils sur les maisons, on s’y croirait … En fait on se rend compte que des scènes du film pirates des caraïbes y avaient été tournées il y a quelques années et les habitants n’ont jamais voulu enlever les décors …

Décors funestes à Wallilabou, nous voilà en pleine piraterie ...

Décors funestes à Wallilabou, nous voilà en pleine piraterie …

Nous nous arrêtons le lendemain à Sainte Lucie après une traversée de canal un peu plus agitée que la première fois. Et le jour d’après nous revoilà à la Martinique, sur la plage de Sainte-Anne bondée, dur dur de revenir à la civilisation et de voir tant de monde d’un coup … Le plaisir du bateau, c’est souvent de se retrouver en famille ou entre amis, d’avoir le sentiment d’être seul au monde

Revenir au début de la page « Voyage en catamaran aux Tobago Cays ».
Retour au site de navigation de la Martinique et des Antilles.